Piaggo Yourban : intuitif et rassurant

Vous avez sans doute déjà croisé un MP3. On ne vous parle pas d’un lecteur de fichiers musicaux. En moto, c’est Piaggio qui avait utilisé ce monogramme pour identifier son scooter à trois roues.

La famille MP3 du constructeur italien compte désormais un nouveau membre très sexy appelé « yourban ». On l’a pris en main pour vous, juste histoire de voir si le fait d’avoir trois roues sur un scooter est plutôt perturbant ou rassurant.

Autant vous le dire tout de suite, la réponse est : rassurant. Le Yourban est incroyablement facile à prendre en main et à assimiler. Il se conduit vraiment comme une moto mais vous enlève la crainte de voir la roue avant se dérober et vous inviter à goûter le tarmac.

C’est l’avantage de la troisième roue de ce scooter. Plus de confiance et plus de stabilité. Cela dit, traduire cela en technique moto a été une prouesse vraiment pas évidente à accomplir car il fallait encore conserver à ce scooter un comportement…de scooter. Prendre du gîte en même temps que de l’appui, garder sa maniabilité tout en restant facile à conduire.

Quelques kilomètres suffisent à le démontrer, le Yourban est plus qu’un exercice de style, c’est un outil qui va séduire bon nombre de « commuters » qui n’ont pas envie de prendre leur voiture tous les jours pour aller au travail.

Le Yourban vient s’ajouter au MP3 qui existe déjà depuis quelques années dans la gamme Piaggio et continue de se développer (une nouvelle version « sport » de 500 cc vient d'être présentée). Et il faut bien avouer que sa partie arrière élancée et le soin apporté aux détails de finition comme le pot d’échappement par exemple le rendent beaucoup plus sexy que son grand frère. A contrario, il y perd un peu en terme de fonctionnalité puisque l’espace de rangement situé sous la selle est évidemment plus réduit.

piaggo

Au guidon, vous noterez vite les spécificités de ce modèle. Le frein arrière se commande aussi bien à la main qu’au pied droit. Un frein de stationnement est prévu et le levier est situé au beau milieu du bouclier avant ; l’instrumentation du tableau de bord est complète et vous présente clairement tous les éléments d’information dont vous avez besoin.

Dès que vous mettez en route, vous bénéficiez tout d’abord d’un système qui maintient le scooter à la verticale sans béquille. La suspension du train avant est bloquée et vous autorisera donc au feu rouge à ne pas poser le pied à terre.

Le système se désengage dès qu’on ouvre la poignée de gaz et là vous récupérez un scooter qui prend de l’angle et se faufile avec bonheur dans la circulation urbaine. Le yourban, c’est le bon gabarit pour circuler en ville. Il n’est pas trop grand et remonte les files sans difficulté. Le 300 cc est suffisamment viril pour vous offrir les accélérations nécessaires à une intégration fluide dans la circulation urbaine mais montrera ses limites sur autoroute où il permet juste de tenir une bonne moyenne sans craindre l’excès de vitesse.

Au niveau du châssis, le moins qu’on puisse dire est que ce Piaggio est bien né. Il vous met à l’aise dans les courbes rapides aussi bien que dans les enfilades serrées. Pour un premier essai, nous l’avons découvert en bon père de famille et ce qu’il nous a montré nous a séduits. Confortable, maniable, il est surtout rassurant ! Et c’est sans doute ce que l’on attend de lui principalement.
Avec ce nouveau look, et le fait que même la version 300 peut être conduite avec un permis B, il y a fort à parier que le Yourban devrait être plus populaire que son grand frère. Son prix : 6190 euros en version 300 ie. Mais il existe aussi une version 125 cc à partir de 5599€

Moteur : MP3 yourban 300 RL : monocylindre de 278 cc – 22 ch / / Prix : 6190 €

Alain Hoebeke