Renault Latitude : Le confort prend une autre dimension

Que ceux qui ont aimé la Vel Satis sortent de la pièce, la Latitude prend le relais du haut de gamme chez Renault. Moins « originale », elle renoue avec le concept classique de la berline à coffre séparé.

Qui s’en plaindra ? L’espace est hyper généreux à l’avant comme à l’arrière, le coffre immense (500 litres)  et  l’équipement classique mais pléthorique. Bon ok, c’est une voiture qui vous sert plus à vous déplacer qu’à transporter un frigo ou une garde-robe. Mais finalement, que faites-vous le plus ?

Et surtout, surtout, le confort reste intact. Renault reste fidèle à sa réputation avec ce véhicule dont les suspensions sont juste suffisamment souples pour assumer un confort royal sans pour autant vous laisser un goût amer au niveau comportement routier. En suivant sa tendance « Take care » le constructeur s’engage même à porter ses références à un niveau de qualité supérieur.

Et disons-le tout de suite, ce n’est pas vraiment un mensonge.
De l’ampleur de l’espace disponible dans l’habitacle à la qualité du son du matériel audio embarqué en passant par le siège conducteur massant ou l’ioniseur d’air et le diffuseur de parfum intégrés à la climatisation…on nage dans le bien-être.

Alors pas de raison de ne pas continuer sur le même mode sous le capot. Le fait de retrouver une boîte automatique associée à un moteur diesel n’a rien de perturbant surtout lorsqu’elle est associée à un 2 litres. L’ensemble vous permettra de profiter des qualités de grande routière de cette voiture avec laquelle on avale les kilomètres en se contentant de 7 l/100 de diesel. Tout cela  en profitant d’un habitacle cossu et confortable, d’un châssis de bon aloi et d’un moteur dont les 175 ch assurent la dynamique sans pour autant mettre en péril le cadre feutré qu’il anime.

latitude3 

Alors quoi ! Si elle est moins « rebelle » que celle qui l’a précédée, la Latitude n’en demeure pas moins une voiture qui risque de satisfaire tous ceux qui savent encore profiter de la route. Ceux-là ne lui reprocheront pas sa ligne plus classique et; encore moins les cadrans analogiques qui remplacent les affichages digitaux que l’on croise encore sur d’autres modèles.

La Latitude est loin d’être rétrograde. Ici, simplement pas besoin d’explorer les dernières modes pour susciter les commentaires positifs : sobriété , silence et confort sont les arguments les plus forts. Suffisants pour convaincre tous ceux qui aiment encore rouler…dans d’excellentes conditions pour ne pas dire des conditions d’excellence.

Alain Hoebeke