SYM TONIK 125

SYM TONIK 125 : L’essentiel c’est l’accessoire

Le monde automobile est celui où les tendances et les modes sont les plus « sensibles ». Dire qu’on choisit un véhicule juste pour l’utilité de ses déplacements est un leurre.

Surtout pas lorsqu’il s’agit d’un scooter.

Et encore moins quand on choisit un Sym Tonik. Tout petit, tout mini, le dernier-né de la gamme du constructeur lorgne sur une clientèle jeune et/ou féminine par son gabarit qui inspire la légèreté.  Ce n’est pas tout. Son côté vintage « matérialisé » par un compteur et un phare carrés, de grands rétroviseurs chromés  et un bouclier anguleux  à l’avant, des petites roues de 10 pouces et une partie arrière bien galbée lui donnent un petit look latin qui est loin d’être  désagréable

 

En plus, la palette de couleurs peut être sage (noir) ou plus osée (bleu et blanc) avec une déco un peu affûtée qui peut se compléter de quelques accessoires sympas, genre une selle aux couleurs du drapeau italien !

Au-delà du look, le côté pratique reste intéressant. Sous la selle, un compartiment généreux permet d’installer votre casque….ou votre sac Madame, si le crochet du tablier ne vous convient pas. Un petit compartiment vide-poche dans la partie frontale complète l’ensemble des rangements utiles.

Sur la route, le Tonik  -c’est marqué dessus-  est étonnant de vivacité et de légèreté. Son petit moteur de 6,8 ch ne permet pas de faire rougir le bitume en vitesse de pointe mais un petit 90 km/h réel est dans ses possibilités. Par contre, en ville, le 125cc ne se fait pas prier pour lancer avec brio  les quelque 92 kg de ce petit deux roues qui se faufilera très facilement dans la circulation urbaine.

Sympa dans son look comme dans sa liste de prix (1799 €) le Tonik se laisse conduire aussi facilement qu’il se laisse regarder. Dans un cas comme dans l’autre, il étonne favorablement

Alain Hoebeke

 sym1