Comprendre son héritage familial

Et si nos ancêtres nous avaient laissé bien plus que des photos jaunies ? Si certains actes que nous croyons poser consciemment n’étaient que l’expression de la mémoire de certains événements dramatiques transmis de générations en générations dans notre lignée ? Bert Hellinger l’affirme : nous ne vivons pas toujours notre scénario personnel.

Cet ancien missionnaire a travaillé de longues années auprès des Zoulous d’Afrique du Sud avant de se former à de nombreuses disciplines psychologiques. Ses expériences l’amenèrent à développer une méthode propre, une thérapie systémique familiale originale dénommée ‘‘les constellations familiales’’.
‘‘Consteller’’ son système familial est une occasion pour un individu de mettre ce dernier en lumière afin d’en mieux comprendre les dysfonctionnements éventuels.

Se libérer du passé Le but de cette thérapie est de rechercher dans quelle mesure notre vie est influencée par celle d’autres membres de notre famille. Bert Hellinger est convaincu que nous portons tous en nous l’histoire de nos ancêtres. Par loyauté inconsciente, nous sommes parfois amenés à adopter des comportements qui ne nous appartiennent pas. L’intrication familiale peut nous pousser à faire nôtre le sort d’un de nos aïeux, à être investis inconsciemment d’un rôle qui n’est pas le nôtre.

Vivre une constellation
Une personne énonce brièvement le pourquoi de sa démarche devant une quinzaine de personnes qui ne se connaissent pas. Elle est invitée à représenter sa situation familiale et choisit dans le public des participants qui représenteront les membres de sa famille. Au hasard, elle les place à son gré. Elle reste au départ en dehors de cette constellation, son rôle se limitant à l’observation. La manière dont sont placés les participants n’est pas anodine. Ce positionnement intuitif donne déjà une première image des dysfonctionnements d’un système familial.

Les participants sont invités à faire part de leur sensations, à exprimer leurs sentiments. culture_constellation Ce ‘‘théâtre d’improvisation’’ surprend car de réelles synergies naissent entre les divers intervenants. Les personnes choisies ressentent réellement des émotions et s’expriment de manière claire, ce qui est rationnellement inexplicable. Le biologiste Ruppert Sheldrake parle de "champs morphogénétiques". Les participants seraient reliés entre eux par une mémoire collective. Par ailleurs, chaque participant tire de ce travail de représentation des enseignements pour son propre cheminement.
Si la méthode surprend, les résultats sont indéniables. Elle est ouverte aux personnes porteuses d’un poids dont elles ne trouvent pas l’origine (d’état dépressif, échecs professionnels répétés, problèmes relationnels,…). Cette méthode ne peut être dangereuse pour celui qui "constelle" car ce ‘‘jeux de rôle’’ ne va pas plus loin que l’endroit où la personne est disposée à aller. Il s’agit toutefois d’un travail ponctuel qui enclenche un processus et ne remplace pas une psychothérapie en cours.

Plus d’infos ?
La liste des praticiens certifiés s’obtient sur www.cofasy.be

Valérie Cohen